Regards / Quand mes détracteurs et prétendus Directeurs De Conscience Se Perdent En Conjectures.

Politique

Par Gabin Djité

Il y a quelque temps, ici sur ce site, j’ai dit et écrit, relativement à la longue tragédie qu’a connue la Côte d’Ivoire, ‘’que nul ne peut échapper à son destin’’. Plus que jamais, cette affirmation qui n’a rien d’une sentence, mais n’est que simple vérité, est plus que jamais d’actualité. Pourquoi ?


Ces derniers jours, la scène médiatique ivoirienne a été très animée sur la visite de compassion que des Wê ont voulu rendre au prisonnier à tort, acquitté et libéré du siècle, Laurent GBAGBO. Pour cet acte de communion totale entre les plus grandes victimes (les Wê et GBAGBO) de la rébellion de 2002 à la guerre post-électorale de 2011, des boucliers de contestation d’un autre âge se sont levés ici et là pour protester contre cette posture légitime parce qu’empreinte du sceau de la liberté de conscience, car vouloir ou refuser se trouve être ici synonyme ‘’d’être ou ne pas être’’.


Mais là où le bât blesse le plus, c’est que toutes ces vives protestations relèvent de grossières contradictions que je m’abstiendrai de qualifier de ridicules.
Quelles sont ces énormes contradictions ?


1°/ S’indigner de ce que les Wê se déplacent en grand nombre pour aller dire leur part de compassion à Laurent GBAGBO chez lui à Mama, en prétextant que c’est lui, GBAGBO, qui devait d’abord se rendre dans l’Ouest ivoirien pour essuyer les larmes des Wê, c’est ignorer royalement que de 2011 à ce jour, tous ceux qui, à l’exception de ceux-là qui s’indignent et protestent, sont venus se prosterner sur les fosses communes à Duékoué, sont en grande majorité des personnalités du même bord politique que Laurent GBAGBO dont plusieurs ont été envoyées par ce dernier, de feu SANGARE à Simone EHIVET-GBAGBO, en passant par Hubert OULAYE. Jamais, vraiment jamais ceux qui fulminent, enragent et protestent aujourd’hui, en traversant Duékoué avec leur cortège à grande vitesse depuis dix ans, ne se sont arrêtés ici pour le moindre mot de compassion aux victimes qu’ils disent défendre. En outre, accueillir GBAGBO à l’Ouest, requiert une longue et bonne préparation, vu l’expérience de la fête de la Liberté célébrée à Duékoué en 2019, sous la simple aura et le simple nom de GBAGBO. Une fête qui a mobilisé, selon Radio France Internationale, plus de deux millions de personnes….


2°/ L’autre contradiction dans leurs propos épars est la suivante : comment peut-on évoquer et s’indigner de l’ampleur d’un massacre ethnique et tout à la fois nier ou ne pas vouloir reconnaître qu’il y a eu un génocide contre les Wê ? Ah, les Wê, leur désormais grande et subite préoccupation ou récupération si j’ose dire ?


3°/ L’outrage est fait et dépassé quand on lance à la conscience des volontaires à une visite (libre) à GBAGBO que les ‘’Wê ont été massacrés par sa faute’’. Au-delà de ce qu’une telle affirmation révèle véritablement une étroite communion entre les Wê et GBAGBO, l’auteur de cette affirmation s’abstient de dire par qui et pour le compte de qui les ‘’Wê ont été massacrés à cause de GBAGBO ’’. Dans un contexte où, Laurent GBAGBO faussement accusé a été acquitté et libéré. Or, vu et su que c’est la langue qui libère ou condamne, où est-il, quel est son camp ou son bord, mon détracteur, quand il me parle de cette façon-là ?


Enfin, je peux vouloir poser un acte en toute liberté, cela est légitime tout comme la volonté d’indignation et/ou de protestation de mon semblable. Mais que mon semblable s’indigne en m’insultant tout en s’érigeant en directeur de conscience appointée, dévoile indiscutablement sa faiblesse au débat. Et n’ouvre pas un débat, si débat il y a, quiconque est prêt à se perdre en conjectures et en menaces aussi inutiles qu’anti-démocratiques. Mon ami CISSE, homme de paix, n’a pas tort, car souvent, il me répète : ‘’il faut laisser ça, tout ça va finir un jour, et notre vanité avec’’.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

3 thoughts on “Regards / Quand mes détracteurs et prétendus Directeurs De Conscience Se Perdent En Conjectures.

  1. Obwohl Spiel bei diesen kostenlosen Casino Online, vielen Spieler
    gegeben mit angegebenen Auswahl von Punkte bis start nach oben und weiter Hilfe ähnlich wie authentische .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
22 + 10 =