Protestations anti 3e mandat : voici les pièges tendus aux manifestants

Politique

Les marches et autres manifestations contre la candidature du président du RHDP, Alassane Ouattara, sont minées. Des mains qui ont intérêt à ce que Ouattara s’éternise au pouvoir, sont dans la danse. Elles y sont pour agresser. Pour décourager. Avec des armes blanches, machettes, piques, et des instruments du genre. Il nous revient que les « microbes », ces jeunes gens agresseurs à la machette appelés « enfants en délicatesse ou en conflit avec la loi » sont présents. Aux trousses des marcheurs sans arme. Ils sont convoyés dans des véhicules dont le célèbre minicar vert et cette voiture grise de type 4 x 4.

Et le plus curieux, c’est la proximité de ce gbaka bourré de « microbes » avec la police nationale commise au maintien de l’ordre. Comme si c’étaient des supplétifs de la police, les « microbes » sont en mission : piéger les manifestants. Ou leur imputer leurs propres casses. C’est pourquoi les manifestants se montrent de plus en plus prudents et vigilants. Vigilants point de parvenir à mettre la main sur certains de ces « mercenaires ».

En Côte d’Ivoire, comme partout ailleurs dans le monde, où les Ivoiriens manifestent contre Alassane Ouattara, chacun surveille son voisin. Parce que ces hommes, ces « microbes » d’apparence diverse selon les endroits, sont partout. Il faut alors redoubler de vigilance.

Germain Séhoué

Visits: 96
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =