PPA-CI: Gbagbo clarifie les choses

Politique

J’AI RETENU DU PRÉSIDENT GBAGBO QU’IL ASSUME LES “ERREURS” DE SON ENTOURAGE ET QUE HUBERT OULAYE EST LE SEUL CHEF APRÈS LUI
En politique, tout les gestes parlent. La scène mise en place lors du point de presse du président Gbagbo était un message clair.
En effet hormis le président Gbagbo lui-même, étaient présents sur la table de séance du point de presse, le Président Exécutif et le Secrétaire Général du PPA-CI qu’il a nommé. À travers cette scène le président Gbagbo mettait fin à la vile polémique sur les préséances au PPA-CI. Si on s’arrêtait à ce simple constat, certains viendraient dire qu’il s’agit ici d’une simple interprétation de ma part. Mais ceux qui ont suivi le point de presse se sont rendus compte que le président Gbagbo a indiqué par trois (3) fois que le Chef après lui s’appelle Hubert Oulaye. Il a d’ailleurs fait remarquer que tous ceux qui avaient des “réclamations” à formuler par rapport aux nominations devaient passer voir le Président Exécutif pour en discuter avec lui. Merci monsieur le président d’avoir mis fin à ce débat inutile.
Un (1) mois après la tenue du congrès du PPA-CI, le président Gbagbo a nommé les nouveaux membres du secrétariat général de son nouveau parti. La publication de la liste de personnalités choisies a fait couler beaucoup d’encre et de salive. En bon Chef, le président Gbagbo a endossé la responsabilité des choix opérés quoique ces choix ne viennent pas de lui. 
Soyons honnêtes. Un homme qui a vécu hors du pays pendant 10 ans ne peut pas forcément connaître tout le monde. C’est sûr qu’il a donné droit aux propositions qui lui ont été faites pour l’occasion. L’essentiel étant certainement pour lui que les propositions ne contredisent pas son intention de rajeunir les organes de direction de son parti et y faire figurer le plus de femmes possibles.
Le président Gbagbo a reconnu à demi-mot qu’il y a probablement eu des erreurs dans cette nomination de 500 personnalités en un seul coup. Les nombreuses doublures qu’on y trouve en témoignent. C’est pourquoi le président Gbagbo demande à chacun des nouveaux nommés d’aller sur le terrain pour implanter le parti. Il a même été très clair avec chacun. Ceux qui ne justifieront pas la confiance qui venait d’être placée en eux seront remplacés.
Allez donc maintenant sur le terrain pour justifier qu’il n’a pas eu tort de vous choisir, car le Nord et le Centre du pays nous échappent. Le pays Agni et le Centre-Ouest tanguent, tandis que le pays Akyé et le sud nous regardent avec tristesse..

Pris sur la page Tano Le Rouge

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 6 =