Nommée secrétaire d’État en charge de la protection sociale, qui est Mahi Clarisse Kayo Slaha

Politique

Titulaire du Diplôme de Cadre Supérieur de Sécurité Sociale obtenu en 1987 à Paris 

(CIFOCSS / CNESSS) et d’une Maîtrise en Droit / carrières judiciaires (Université 

Nationale de Côte d’Ivoire) en 1984. Ce, après un cursus scolaire sanctionné d’un  BAC A4 au  Collège Notre Dame Des Apôtres du Plateau en 1979.  Kayo Slaha Clarisse epse MAHI est un cadre supérieur de la sécurité sociale. Avant sa nomination, Kayo Slaha Clarisse epse MAHI était la directrice adjointe de la caisse nationale de prévoyance sociale où elle a fait toute sa carrière. Après un bref passage en tant qu’Agent temporaire à la Direction de la formation continue / ENA de Janvier 1986  à mi-mars 1986, elle dépose ses valises à la CNPS où elle gravit des échelons. Elle débute comme  Attachée de Direction à la Direction Centrale des Etudes et des Relations Internationales de la CNPS de1987 à 1990. Ensuite Chef du Service Contentieux des Prestations et Réglementation de la CNPS de Janvier 1991 à Mars 1992.

  De septembre 1992 à Mars 1998, elle est  Attachée de Direction à la Direction Régionale Abidjan Sud. Après la direction régionale d’Abidjan Sud, elle est bombardée Chef d’Agence CNPS- Adjamé de Mars 1998 à Mars 2001. Travailleuse sur tous les bords, elle devient Chef du Département Recouvrement de la CNPS en Avril 2001 jusqu’en  Mars 2003. Mahi Clarisse ne va pas s’arrêter là. Ses patrons lui faisant confiance, elle est nommée le 1er Avril 2003 et jusqu’au 23 décembre 2012 la responsable de la cellule juridique et du contentieux de la CNPS. Dans sa montée bien échelonnée, elle est faite inspecteur chef de la CNPS le 24 décembre 2012 avant d’être promue directrice générale adjointe de ladite structure. Née le 1 er janvier 1960 à Toulepleu, Kayo Slaha Clarisse epse Mahi est mère de 5 enfants dont une fille et 4 garçons. Elle est musulmane. C’est une femme dont la sécurité sociale n’a point de secret. On peut affirmer sans risque de se tromper que le président Alassane OUATTARA a mis l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Chimène Zoh

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 9 =