Maladie de Hamed Bakayoko/Pourquoi Ouattara ne nomme pas d’intérim

Politique

Lorsque les Ivoiriens ont appris le samedi 2 mai 2020, que leur Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a été évacué en France pour « un contrôle médical », ils ont appris dans le même temps par la Présidence de la République que l’intérim du Premier ministre sera assurée par le ministre de la défense, Hamed Bakayoko. C’est dans un communiqué officiel que le ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Patrick Achi, a annoncé que «Le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly s’est rendu à Paris (France), ce samedi 02 mai 2020, pour un contrôle médical. Son intérim est assuré par Monsieur Hamed Bakayoko, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense». Et cette annonce a été faite dans la nuit même du samedi 02 mai 2020. La Présidence n’a pas attendu une semaine ou plus pour déclarer l’intérim de celui qui est allé pour un simple « un contrôle médical ».

Mais voilà que depuis le jeudi 18 février 2021, le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko est évacué à son tour en France, la même France, et que, curieusement, la Présidence ne nous parle pas de son intérim. Tandis qu’il se dit que le chef de l’Etat n’entend pas nommer d’intérimaire à son Premier ministre pendant le temps de son absence, les langues populaires et les réseaux sociaux attribuent cette charge de Premier ministre intérimaire à Patrick Achi, Secrétaire général de la Présidence de la République ou à Fidèle Gboroton Sarassoro, ministre-directeur de cabinet du Président de la République.

Mais que reproche le chef de l’Etat au principe de l’intérim ? Ou alors l’expérience de l’intérim qu’il s’est précipité à donner le 2 mai 2020 n’aurait pas été concluante ?

L’on sait que les intérims activent les appétits. Celui qui est dans cette posture se sent dans le starting bloc pour être promu. L’être humain étant ce qu’il est, ne serait-ce que dans ses prières et ses souhaits, il peut mouiller le maillot pour obtenir gain de cause, confirmer l’intérim. Et quand on ajoute à cela les pouvoirs mystiques africains, on a vite fait d’attribuer l’origine du malheur du titulaire du poste à son intérimaire. C’est certainement toutes ces insinuations gênantes qu’Alassane Ouattara veut éviter.

Le Premier ministre Hamed Bakayoko est évacué en France pour raison de maladie depuis 18 février 2021. Mais pas d’intérim. La Primature doit se « débrouiller ». Celui qui la dirige doit continuer de travailler au noir, comme nos frères et sœurs sans-papier, en Europe.

Suzanne Assalé

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

3 thoughts on “Maladie de Hamed Bakayoko/Pourquoi Ouattara ne nomme pas d’intérim

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 3 =