Hamed Bakayoko nommé Premier ministre/Ouattara maintient sa tradition

Politique

Quelle leçon, quel enseignement le chef de l’Etat Alassane Ouattara veut-il donner à l’opinion, en nommant au poste de Premier ministre, le ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko ? Serait-t-il prudent en nommant, ce jeudi 30 juillet 2020, à ce poste une personnalité qui fait l’objet d’une sérieuse enquête sur le trafic des drogues et d’une accusation de trafic d’armes ? Dans l’enquête de VICE Media, pointant du doigt le ministre de la Défense, l’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire avait été clair dans son tweet : « Les Etats-Unis prennent très au sérieux le trafic de drogue, et agissent contre tous les trafiquants connus…» Quant à l’accusation de trafic d’armes, elle a fusé du côté du Mali.

Si donc malgré ces dossiers qui ne sont qu’à leur début, et qui peuvent évoluer dangereusement, le président de la République n’a pas craint de nommer Hamed Bakayoko, c’est qu’il demeure dans sa logique. Le chef de l’Etat avait, officiellement trouvé le combat de la rébellion des Forces nouvelles, juste. Une rébellion sanglante qui avait endeuillé plusieurs familles en Côte d’Ivoire. De milliers de morts. En plus, il a donné des grades d’honneur aux anciens chefs de guerre comme Tuo Fozié, Cherif Ousmane, Wattao, Fofié Koffi, Losséni Fofana, Koné Zakaria et autres, qui sont devenus des autorités militaires ou préfectorales en Côte d’Ivoire. C’est comme une prime à faire ce que la société reprouve.

Les lois républicaines reprouvent la prise du pouvoir par les armes. L’objectif de la rébellion, c’était la prise du pouvoir par les armes. La civilisation internationale combat le trafic des drogues. Si le Mali se plaint du trafic des armes vers son territoire, c’est que le fait est répréhensible. Ces dossiers peuvent donc évoluer et affaiblir davantage le nouveau Premier ministre et assombrir l’image de la Côte d’Ivoire. Malgré cela, le chef de l’Etat a signé le décret faisant d’Hamed Bakayoko, le successeur d’Amadou Gon Coulibaly à la Primature. Ouattara ne fait que respecter sa tradition. Germain Séhoué

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

2 thoughts on “Hamed Bakayoko nommé Premier ministre/Ouattara maintient sa tradition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 17 =