Hamed Bakayoko désormais à la porte de la Présidence

Politique

Le ministre de la Défense, ministre d’Etat Hamed Bakayoko, est un homme heureux. Il y a de quoi. Joie légitime. Qui se suiciderait à sa place ? Pas moi, en tout cas ! Il vient de remporter une victoire sur les forces opposées à ses ambitions. Il vient d’être nommé Premier ministre de Côte d’Ivoire. Un poste qu’il a bataillé pour obtenir. Là, le destin ne lui a pas joué un tour. Malgré le courant de pensées de ses détracteurs, l’intérim a été confirmé. Mais que de suspens ! Que de tension et d’insomnie ! Il a enfin le dossier. Mais ce n’est pas tout pour lui d’être Premier ministre. Ce poste, il le voulait pour le préparer certainement à l’étape supérieure : Présidence de la République. C’est pourquoi, être le candidat du RHDP, était primordial pour lui. Etre Premier ministre, c’est bon pour son CV, pour faire pâlir ses rivaux. Mais il veut mieux. Etre le candidat de son parti afin d’arriver au perchoir. Le Bunker national. Amadou Gon Coulibaly était Premier ministre, certes. Mais c’était surtout pour que ce poste le propulse au Palais de la Présidence. C’est pourquoi ce poste était doublé de celui de candidat à la présidentielle. Gon n’étant plus là, et lui ayant hérité de la place de Gon à la Primature, pourquoi la configuration devrait changer ? Pourquoi l’on ne lui confierait pas finalement tout aussi ? De la Primature, il n’aura plus qu’à franchir une seule marche des institutions de la République. Et cela, pour occuper le fauteuil qu’ont occupé Félix Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Robert Guéi, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara. Désormais, pour Hamed Bakayoko, le rêve est plus permis que jamais. Il croit son étoile briller comme jamais. Il lui reste une seule marche à franchir. Une seule. Si l’opposition en est conscience, mieux cela vaudra pour elle. 

Germain Séhoué

Visits: 103
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =