Gestion du Coronavirus/Les copier-coller de la bêtise humaine que jamais un ivoirien ne devra commettre

Politique

Et si la Côte d’Ivoire avait tiré la leçon des deux principales bêtises de la République française  tétanisée des 1914 par son faux arrangement avec Hitler, et plus récemment en 2020, par son attentisme stupide face à la pandémie de coronavirus en chine puis en Italie ?

Alors, le seul pays des Ivoiriens survivrait à la fermeture anticipée de ses aéroports, écoles, maquis et bars, des lieux de culte, au confinement force des populations, aux sanctions sévères contre les contrevenants… en adoptant très rapidement ces mesures draconiennes qui sauveraient un maximum de survivants parmi les incrédules ignorants et indisciplinés qui ont inutilement peuplé yamoussokro ….

 Mais nous pouvons lire dans les récentes démarches tardives successives du gouvernement issu de la force rebelle et installé par la France qui dénonce encore la  forte fertilité des africains, une façon tortueuse de nous faire tuer plus élégamment par des Dozo conovariens, des adolescents microbiens, des privilèges ethniques, des détournements claniques, et des dictatures virales …

Avec Obama, Georges Soros, Bill Gate et Sarkozyao, on a total 0 en 2011 + 0 = toujours 0 en 2020  et j’en veux pour preuve :

 “Décidément, c’est une prise de parole qui ne passe pas. Agnès Buzyn ex ministre de la santé de Macron a suscité un tollé au sein de l’opposition et de sa propre famille politique en déclarant en début de semaine au Monde avoir alerté Emmanuel Macron et Edouard Philippe dès le mois de janvier quant à la gravité de la crise sanitaire qui se profilait et sur la probabilité que les élections municipales ne puissent pas se tenir”.

“Je pense que j’ai vu la première ce qui se passait en Chine: le 20 décembre, un blog anglophone détaillait des pneumopathies étranges. J’ai alerté le directeur général de la santé. Le 11 janvier, j’ai envoyé un message au président sur la situation. Le 30 janvier, j’ai averti Edouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir”, a confié au quotidien du soir celle qui, en janvier, était encore ministre de la Santé.

Emmanuel Macron semble n’avoir que peu goûté la sortie de son ancienne ministre qui a ensuite, mi-février, quitté son ministère afin de remplacer Benjamin Griveaux pour être candidate de La République en marche (LaREM) à la mairie de Paris.

A l’ouverture du conseil de défense qui se tenait ce vendredi au ministère de l’Intérieur, à la cellule interministérielle de crise, le chef de l’Etat a semble-t-il voulu se fendre d’une mise au point assez transparente, bien qu’il ne prononce le nom d’Agnès Buzyn.

“Je félicite ceux qui avaient prévu tous les éléments de la crise une fois qu’elle a eu lieu”: Emmanuel Macron tance les “commentateurs”.

 Marie Mélanie Bossoué

Visits: 286
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 4 =