Endettement accru/ Voici pourquoi la Bad ne développe pas l’Afrique

Economie

La Banque africaine de développement (Bad), le Fonds monétaire international (Fmi), la Banque mondiale et la France/Afd (Agence française de développement) se sont spécialisés dans l’endettement de l’Afrique. Une Afrique dont on sublime les paradoxes économiques, à savoir le fait de produire du cacao que les Africains ne consommeraient pas et d’importer du riz qui permet la survie des africains. Et cela, en finançant essentiellement les productions agricoles primaires et les extractions minières brutes c’est-à-dire le café, le pétrole, le bois, l’uranium, le coltan, etc.  L’Afrique, leur plus grand débiteur commun, ne pouvait bénéficier d’un appui à la transformation industrielle (chocolat, meuble, voiture, etc.) toujours objet d’une grande  détérioration des termes de l’échange. Une situation qui consiste à soutenir le déséquilibre entre les taux d’augmentation des prix des marchandises industrialisées importées par les pays dominateurs au Fmi (France) et à la Banque mondiale(Usa) sur le continent noir et les taux de baisse des prix des produits primaires exportés par le continent africain.

David Malpass, Président de la Banque mondiale.

Mais aussi la Bad, le Fmi, la Banque mondiale et la France à travers l’Agence française de développement, constituent en Afrique  un groupe soudé de banques commerciales qui n’ont aucun intérêt à soutenir les politiques patriotiques de désendettement d’une Afrique indépendante et développée. De même, ils n’ont aucune vocation à défendre les stratégies de changement structurel si rentables pour le refinancement des économies développées qui fondent l’épanouissement des peuples blancs. Et cela, par l’emploi industriel, la santé, l’éducation, l’immigration, l’immunité environnementale, la permissivité génocidaire et l’enrichissement de leurs castes dirigeantes.

PDT de la BAD

Que les Africains se souviennent des si nombreux projets bidon financés par la banque mondiale dans nos pays et qualifiés d’éléphants blancs. Ces projets qui ont ravagé les réserves financières du trésor ivoirien avec les faux complexes agro industriels comme la Soderiz au Nord où il ne pleut pas. Et 6 des 9 Sodesucre que le Mali et le Burkina ne nous achetaient pas puisque la même Banque mondiale leur avait pris de l’argent pour les mêmes projets…Et le Fmi avait imposé la suppression de toutes les compagnies maritimes nationales sous un faux prétexte pour permettre à Boloré et à ses comparses de disposer d’un monopole oligarchique. Qui humilie nos économies ainsi prises en otage dans le partage juteux de nos ressources entre les pays dominateurs du Fmi et les multinationales issues et protégées par ces puissances néocoloniales francaise, britaniques, americainse… donc toutes contre les intérêts africains.

Kristalina Georgieva, DG du FMI

Alors en vérité, la Bad qui est elle-même financée à plus de 75% par ces mêmes pays dominateurs au Fmi/France et à la Banque mondiale/Usa, devrait s’affranchir de la solidarité dans le mal des bailleurs non africains pour devenir la locomotive financière du bien-être social des peuples d’Afrique. Un bien-être dont rêve Laurent Gbagbo et rêvaient Sékou Touré, Sylvanus Olympio, Thomas Sankara et Mouammar Kadhafi, le principal partenaire de la Bad dans le financement africain du projet Rascom. On se rappelle que c’est ce projet qui nous a permis de disposer du Téléphone cellulaire africain après le refus du gang Fmi Banque mondiale et France/Afd dont les pays très « endetteurs » siphonnaient les économies africaines par le canal de la location de leur satellite blanc.

Marie Mélanie Bossoué

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

1 thought on “Endettement accru/ Voici pourquoi la Bad ne développe pas l’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 5 =