Emotion/Fernand Dédeh pleure Sidy Diallo

Sports

Barthelemy Zouzoua Inabo: Ma peine est grande. Pas envie d’en dire trop. Pas non plus envie de garder pour moi, ce que je sais de mon grand-frère, Sidy Diallo. Ma relation avec mon grand-frère n’a pas toujours été rectiligne. Il me trouvait incontrôlable mais appréciait mon impertinence. Nous avions en commun de dire ce que nous pensons. Je voudrais raconter la facette inconnue de l’homme, l’autre Sidy. 

Sidy Diallo


Je n’ai jamais parlé politique avec Sidy Diallo. Une fois que lui et moi parlions de sa vie, de son enfance, il m’a juste dit qu’il a grandi dans le sillage du président Houphouet-Boigny. Et le prénom Augustin qu’il porte est significatif. Celui du premier fils du père fondateur. Il appelait le président Houphouet-Boigny, « Papa ». En septembre 2011, nous nous retrouvons dans sa ferme à Toumodi. À la veille de l’élection à la présidence de la FIF. L’environnement est électrique. Les braises de la crise post électorale sont encore incandescentes. La tension est vive entre certains dirigeants de clubs et lui. J’essaie d’obtenir de lui, au moins deux choses: rencontrer les dirigeants de football qui sont braqués contre lui pour baisser la tension, pour une élection apaisée et rassurer Jacques Anouma qu’il s’apprête à remplacer à la tête de la FIF mais dont il connaît l’ambition à la CAF. « Si Jacques Anouma se déclare candidat à la CAF, crois-moi, je serai son directeur de campagne. », me dit-il. Pour la rencontre avec les dirigeants de clubs, il me ramène à Houphouët-Boigny. « beaucoup parlent de Houphouet-Boigny mais ils ne le connaissent pas. Je le connais, moi. Laisse-moi faire. ». 

Visite à Kuyo Tea Narcisse à Katiola 


Parce qu’il connaît Houphouet-Boigny, parce qu’il connaît la valeur du Sport, Sidy Diallo accepte, en ce mois de septembre 2011, d’aller saluer le président de l’Africa Sport d’Abidjan, Kuyo Tea Narcisse, en détention à Katiola. L’ancien défenseur de l’Africa Sport d’Abidjan et de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire, alors chef de cabinet du président Laurent Gbagbo, a été  arrêté, en même temps que son patron, le 11 avril 2011. Sidy Diallo avertit les nouvelles autorités de sa démarche et de la responsabilité du Sport dans la réconciliation des Ivoiriens. Nous nous retrouvons à Katiola. C’est devant la porte de la prison que les agents de sécurité nous apprennent que sur ordre du juge, « le journaliste qui vous accompagne ne peut avoir accès à l’intérieur. ». Concertation rapide, coups de fil à Abidjan. Le juge est inflexible me dit-il. J’accepte. 15 mn que la délégation est à l’intérieur. Je traîne dehors. Un jeune soldat vient me voir. « Vieux père, nous sommes enjaillés. Depuis là, on te regarde. Noooon, quand tu parles de ballon-là, on est fan… »


Ma réplique: « Vous être enjaillés et puis je ne peux entrer comme les autres dans la prison-là, je traîne dehors ici »?
« C’est pas nous hein… C’est le juge-là… Mais on va se débrouiller pour te faire entrer. Tu ne vas pas sortir zéro… »
Quand Sidy Diallo me voit plus tard à l’intérieur de la prison, son regard est pesant. Je le vois contrarié. Mais la joie de Kuyo Tea Narcisse qui plonge dans mes bras efface le regard-feu de mon grand-frère. 
Sidy Diallo et Laurent Gbagbo


Pendant la crise post électorale, je continue d’échanger avec ceux que je considère comme mes frères. Au bunker comme au Golf. On se passe les nouvelles. Sidy Diallo est au Golf.  Sidy Diallo est élu président de la fédération ivoirienne de football. Et j’apprends dans les coulisses qu’il a rendu visite à L’ancien président de la république par deux fois au moins à la Haye. Il n’en a jamais parlé. Il n’en parlera pas. J’essaie par moi-même, de comprendre comment et pourquoi. Je découvre alors que Sidy Diallo n’abandonne jamais ses bienfaiteurs. Il ne renie jamais sa fraternité et ses amitiés. Il en assume les conséquences. J’apprends qu’avant le coup d’Etat de 1999, des forces occultes avaient dépossédé Sidy Diallo de sa société de Spulture. Une employée de Ivosep m’explique. « Le PDG a réuni les employés dans la cours. Il était en pleurs ou presque. Il nous a expliqué qu’il ne peut rien faire. ». Et puis, il y a le coup d’Etat en 1999. Et puis les élections en 2000. Une autre source m’explique: « Quand Laurent Gbagbo s’installe au Palais présidentiel, il découvre le dossier Ivosep. Il dit à ses proches, Ivosep à toujours été pour la famille Diallo. ». Difficile de recouper une telle information avec Sidy Diallo. Il te regarde, au meilleur des cas, sourit ou alors, s’échappe très vite. Une chose est sûre, il n’allait pas rendre visite à la Haye en se cachant. Il avertissait le pouvoir d’Abidjan. 


Les obsèques 


Les hommages à Sidy Diallo, ont débuté ce lundi 23 novembre 2020. Le ministère des Sports appelle appelle à une mobilisation des sportifs et des sportives « dans le strict respect des mesures barrières de lutte contre la Covid19 » à la présentation des condoléances au domicile du défunt, ce mardi 24 novembre 2020 à partir de 18 h30. Le jeudi 26 novembre 2020, la fédération ivoirienne de football saluera la mémoire de Sidy Diallo dans la cours de la maison qu’il a servie pendant de nombreuses années. L’inhumation est prévue le vendredi 27 novembre 2020, dans la plus stricte intimité familiale à Djekanou. Le samedi 28 novembre 2020, grande cérémonie d’hommage du mouvement sportif au double champion d’Afrique des nations (1992 et 2015) au Parc des Sports de Treichville à partir de 9h. Le monde du Sport est mobilisé pour saluer le parcours de Sidy Diallo dans le football, son rôle dans le prestige de la nation.

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =