Déguerpissement à Abidjan-Koumassi/ Pourquoi Bacongo a calmé le jeu

Société

Koumassi: Sous la pression populaire, de l’opposition et de la société civile, le Maire de Koumassi, Cissé Bacongo veut négocier avec les déguerpis du quartier Fanny…


Le Maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo a le sommeil troublé depuis la triste journée ou ses Bulldozers ont détruit des maisons qui ont été construites, sous le président HOUPHOUET BOIGNY, lorsqu’il portait encore les culottes du primaire. Il faut préciser que le programme immobilier qu’il a détruit a été baptisé “HOUPHOUET BOIGNY 1 ET 2”. 
Des pressions de toute part qui l’ont donc contraint à engager des pourparlers avec les représentants des déguerpis. Ces pourparlers ont été confiés à L’Honorable Sangaré Yacouba, Député de Koumassi par ailleurs Conseiller municipal et Vice-président de la Commission en charge du domaine à la Mairie de la commune. Au nom du Maire Cissé Bacongo, il a rencontré, hier samedi 27 novembre, les représentants des populations déguerpies des quartiers Houphouët-Boigny 1 et 2 pour essayer de trouver des solutions ensemble. 


La délégation des déguerpis, conduite par le président du comité de suivi de la restructuration, M. Amani N’Goran, a au préalable, avant toute négociation invité en toute urgence les dirigeants de la Mairie à  visiter les nombreux blessés enregistrés pendant le déguerpissement; à visiter la famille de la victime décédée brutalement lors des destructions; et surtout a trouver des abris pour les femmes, enfants et vieillards livrés à eux-mêmes, dormant à la belle étoile, dans les gravats et les restes de leurs maisons. Des recommandations qui ont été prises en compte par le représentant du Maire. Une large concertation sera entreprise les jours à venir avec l’ensemble des propriétaires des biens détruits afin de dégager les propositions et solutions durables à soumettre à la mairie. 


C’est le lieu de remercier toutes les forces vives qui ont porté la voix des victimes jusqu’au sommet afin qu’un début de solution soit trouvé. Merci à Pulchérie Gbalet de la société civile, aux “indignés” de Samba David, et a Nahounou Daléba pour le rôle joué. Merci au PPA-CI pour le rôle joué dans la discrétion. Vivement qu’une solution soit trouvée pour le bien de tous…Merci

#REZOPANACOM

Le titre est de la Rédaction

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =