Crise électorale en Côte d’Ivoire/EDS appelle à l’apaisement et au dialogue inclusif

Politique

DECLARATION DE LA PLATEFORME EDS RELATIVE AU BLOCUS DES DOMICILES ET À L’ARRESTATION DE CERTAINS LEADERS DE L’OPPOSITION IVOIRIENNE

Dans la soirée du lundi 2 novembre 2020, les domiciles des principaux leaders de l’opposition ont été attaqués par des individus non identifiés.
Il s’agit des domiciles des présidents HENRI KONAN BEDIE, EL HADJ MABRI TOIKEUSSE ABDALLAH, AFFI N’GUESSAN et du Secrétaire général ASSOA ADOU.
Le lendemain, soit le Mardi 3 novembre 2020, les domiciles de ces leaders de l’opposition en plus de celui du professeur Hubert OULAYE, ont été encerclés par des éléments lourdement armés des forces de défense et de sécurité.
Au domicile du président Henri KONAN BEDIE, président du PDCI-RDA, on a pu constater l’arrestation d’une dizaine de membres de la direction du PDCI-RDA dont le secrétaire exécutif en chef, le professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE.
Le vendredi 6 novembre 2020, c’est le président  de l’AFD, Monsieur AFFI N’GUESSAN qui a été à son tour arrêté.


Ces évènements douloureux que la plateforme politique “Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté” (EDS) dénonce fermement  nous rappellent les sombres périodes de notre histoire politique et nous prouvent à plus d’un titre qu’avec cette nouvelle crise électorale, notre pays est effectivement au bord de la catastrophe.
Force est de constater qu’il y a urgence pour tous à se pencher au chevet de la Côte d’ivoire notre patrimoine commun.
EDS souhaite un prompt rétablissement aux blessés et s’incline respectueusement devant la mémoire de tous ceux qui sont tombés au cours de ce rude combat que nous menons pour l’avènement de la Démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays.


EDS, fidèle à la philosophie  politique du “ASSEYONS-NOUS ET DISCUTONS” de son référent, le Président LAURENT GBAGBO, appelle à l’apaisement, à la sérénité et à la nécessité de l’ouverture d’un dialogue politique inclusif pour le règlement pacifique  de tous nos désaccords dans l’intérêt supérieur de la mère patrie.
EDS a la ferme conviction que la solution à nos problèmes est purement politique et ne réside pas dans l’usage de la violence et dans les actes d’intimidation pour museler l’opposition.

Aussi, pour la paix sociale à laquelle aspirent profondément tous les Ivoiriens, EDS appelle à l’arrêt immédiat de toutes les exactions et repressions contre les leaders de l’opposition, à la levée des blocus de leurs domiciles et à la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques.
QUE DIEU QUI EST AMOUR, JUSTICE ET VERITÉ, BENISSE LA CÔTE D’IVOIRE

Fait à Abidjan,le 8 novembre 2020

Pour EDS
Le Président
Professeur Georges-Armand OUEGNIN 

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 12 =