Crise du 3e mandat de Ouattara : les Etats-Unis placent le Conseil constitutionnel devant ses responsabilités

Politique

Dans son communiqué du mardi 25 août 2020, où l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire a pointé les déficits de démocratie, de l’Etat de droit, des libertés individuelles, collectives et politiques, et autres signaux liés aux violences, elle voit la sortie de cette crise du troisième mandat d’Alassane Ouattara, dans la main du Conseil Constitutionnel. Cette institution dirigée par l’ami du chef de l’Etat ivoirien et président du RHDP parti au pouvoir, le magistrat Koné Mamadou : « Le Conseil Constitutionnel de Côte d’Ivoire décidera de la question dite du « troisième mandat ». 

En rappelant ainsi au Conseil Constitutionnel que c’est lui qui a la lourde tâche de régler cette question du « troisième mandat » qui a déjà fait couler trop de sang, les Etats-Unis expliquent dans leur texte, pour quel intérêt le garant de la Constitution devrait suivre « l’application impartiale de toutes les lois, y compris celles qui régissent les libertés d’expression, de rassemblement et d’association, est également essentielle à un processus électoral crédible, à la bonne gouvernance en général, et à la poursuite de la transition post-conflit du pays. » Parce que pour les autorités américaines, cette impartialité et cette droiture qu’on attend du juge suprême des élections, permettent pour une nation, « des transitions de pouvoir démocratiques régulières (qui) mènent à plus de recevabilité, des institutions plus fortes, et une participation citoyenne au processus politique plus constructive ».

En clair, l’acte qu’on attend du Conseil Constitutionnel, s’il est juste, fera respecter les Institutions de la Côte d’Ivoire. De même, cela encouragera les populations à se sentir concernées par la vie de leur pays. C’est pourquoi l’interprétation partisane de la loi pour sauver un système et non le peuple, n’est pas souhaitée. Les Etats-Unis ont donc placé le Conseil Constitutionnel devant ses responsabilités. Quitte à lui de chercher à entrer dans l’Histoire par la grande porte.

Germain Séhoué

Visits: 87
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 4 =