Côte d’Ivoire/Hésitation dans la gestion du Covid-19: le Gouvernement fait preuve d’une improvisation suicidaire

Politique

Par Ferro Bally

IMPROVISATION SUICIDAIRE. Les principales ennemies de la Côte d’Ivoire dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus ne font plus l’ombre d’aucun doute.
L’indiscipline des Ivoiriens, brandie et au nom de laquelle les éléments des forces de l’ordre brutalisent et maltraitent impunément les contrevenants au cours du couvre-feu, est la main pour cacher le soleil.
La négligence au sommet de l’État est la face visible de l’iceberg. La face immergée, à l’origine de la courbe ascendante de l’épidémie, révèle l’impréparation criante et l’improvisation suicidaire de l’État, qui confinent à l’amateurisme affligeant.
Le mercredi 25 mars 2020, la Côte d’Ivoire a atteint le nombre inquiétant de 80 cas confirmés. Et le Gouvernement prenait la décision salutaire du confinement d’Abidjan, considérée comme foyer de contamination.
À compter du jeudi 26 mars à minuit, la capitale économique ivoirienne devrait être fermée aux voyageurs pour empêcher, sauf autorisation, la propagation de l’épidémie aux villes de l’intérieur du pays.
Tous les spécialistes de la question n’ont pas fini d’applaudir que le Gouvernement revient sur sa décision. Non, le confinement d’Abidjan n’est plus le 26 mars mais le dimanche 29.


Et le coronavirus peut alors, durant cette période de répit, se rendre dans les autres villes du pays et étendre sa contamination. Car, ce 26 mars, la Côte d’Ivoire a atteint le nombre alarmant de 96 cas confirmés dans la seule ville d’Abidjan.
Le Gouvernement n’est malheureusement pas à un coup d’essai. Il a non seulement perdu un temps fou pour isoler le pays à compter du 11 mars 2020 (date du 1er cas confirmé), mais s’est également livré à un rétropédalage dans la décision de fermeture de toutes les frontières (aérienne, maritime et terrestre) du pays.
D’abord prévue le mercredi 18 mars, elle a ensuite été reportée au vendredi 20 avant d’être finalement arrêtée au dimanche 22 mars. Et les contaminés de tous les pays infectés ont foulé le sol ivoirien, avec le virus à corona.
Le 23 mars 2020, la colère d’Alassane Ouattara n’a pas été feinte. Mais elle a résonné comme le cri d’un chef qui se bat contre des moulins à vent. “Oui, le manque de discipline nous met en danger et met en danger les autres”, a-t-il tempêté pour fustiger “les actes d’indiscipline et les cas d’exception” à l’INJS.
Le 17 mars, en effet, alors que tous les voyageurs en provenance d’Europe devraient, tous, être conduits à cet Institut sportif pour le confinement, certains en ont été dispensés après un appel du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Et ceux qui ont atterri à l’INJS, ont découvert un centre de confinement non encore opérationnel.

Le Ministre Vagondo Diomandé


“Nous sommes égaux devant la loi et la maladie”, a protesté Ouattara pour dénoncer les passe-droits; mais il a refusé de sévir pour l’exemple.
Or, des voyageurs sortis de cet Institut ont contaminé leurs parents. C’est le cas de cette employée de l’agence centrale de la BNI à Abidjan-Plateau, contrôlée positive et qui contraint au confinement ses collègues.
Cerise sur le gâteau, dix-huit Italiens ont été arrêtés, le 26 mars 2020, dans la zone de Sassandra (chef-lieu de la région du Gboklê, sud-ouest), selon Légré Philippe, président du conseil régional du Gboklê et Secrétaire d’État. En provenance de leur pays d’origine en proie à la pandémie, ils auraient transité par l’Espagne (autre pays européen à hauts risques sanitaires) et le Maroc, avant d’entrer sur le territoire ivoirien, violant tranquillement la fermeture des frontières du pays.
L’heure est grave et le danger, partout. Pour le malheur du pays.
F. M. Bally

Source: page Facebook de Ferro Bally

Visits: 194
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 8 =