Côte d’Ivoire-Bouake / Cherté de la vie : la décision du ministre des transports froissée par les transporteurs.

Société

La cherté de la vie en Côte d’Ivoire connaît de plus en plus de l’ascension dans l’indifférence des autorités. Le prix de transport Bouaké-Abidjan qui était à 6100 f est passé à 7 100 fcfa et maintenant à 6600 f, depuis les fêtes de Pâques par l’Union des Transporteurs (UTB). Même prix pour les sociétés de transport Labelle transport et AVS. Ces compagnies ont augmenté le prix de transport, sans aucune explication fondée. Le coût du transport fixé autrefois à 6100 f est passé brusquement à 7100 f. Qu’est-ce qui explique, ces augmentations excessives ? Notre équipe a effectué plusieurs tours dans ces différentes gares pour savoir les raisons de l’augmentation du prix du transport, le chef de gare qui se trouve sur place, nous fait savoir qu’il n’est pas habilité à nous donner des informations et que celui qui doit le faire se trouverait à Abidjan. Et aussi, il n’a pas son contact. Pour l’heure, aucune explication officielle de ces compagnies de transport dans la capitale de Gbêkè. 

Cependant, la question de l’augmentation du carburant des taxes élevées est mise sur la table. De toutes ces augmentations abusives du prix du transport, la société de transport CTE fait l’exception en restant toujours au prix initial qui est de 6 100 fcfa Abidjan-Bouaké. Fofana Yacouba, chef de gare CTE Bouaké, explique les raisons qui les ont poussés à ne pas augmenter le prix du transport comme les autres << nous n’avons pas augmenté le transport parce que nous voulons rendre un service social aux populations qui ont assez souffert de cette crise sanitaire. Alors nous CTE, nous ne voulons pas encore augmenter la souffrance des populations, on a jugé bon de laisser le prix du transport au même montant >>, a-t-il précisé. En attendant, une solution adéquate, la population devrait lourdement payer le prix. Et les populations de Bouaké paieront à son tour le lourd tribut.


Moayé Ba,

Correspondant régional

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

9 thoughts on “Côte d’Ivoire-Bouake / Cherté de la vie : la décision du ministre des transports froissée par les transporteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 30 =