Bruit autour du retour de Gbagbo/A qui profitent la fabulation et l’imposture permanente ?

Politique

REGARDS par Gabin Djité

Voici des gens qui sont d’une indécrottable et lamentable incurie ! Une incurie qu’en tant que témoins contre Laurent GBAGBO et Charles B. GOUDE, certains d’entre eux ont largement démontrée à la Cour pénale internationale. On se souvient par exemple de cet officier militaire, un vrai traître, qui a cru bien dire en affirmant au juge-président : ‘’c’est moi qui sabotais avec du sel dans leurs réservoirs les véhicules des soldats loyalistes qui allaient combattre les rebelles’’, tout bêtement ! Ou comme cet autre témoin-mercenaire qui ne connaissait pas le nom de son village et qui cherchait ce nom dans la paperasse de mensonges préparés qu’il avait devant lui. Un petit échantillon des innombrables bêtises qui ont dûment motivé l’acquittement de GBAGBO et de Blé GOUDE, après des années inutilement perdues.

Aujourd’hui encore, après l’acquittement définitif qui a sonné le glas à Fatou BENSOUDA, la procureure aux prérequis de haine orientée, la bêtise de la fabulation et de l’imposture continue de faire rage au sein des laudateurs du régime en place. Comment ?

Déboutés par la suite logique du procès à La Haye, comme un adversaire limité sur un ring ou un terrain de sport, mercenaires, complices et parrains du complot vieux de trente ans contre la Côte d’Ivoire, en se permettant des coups interdits, remettent ça sur la table. Ainsi, ces derniers temps, par voie de presse et sur les réseaux sociaux, tout et son contraire sont débités par ces courtisans qui voient tout et qui ne concluent que selon leur vision personnelle des choses. Mauvaise gestion de leur honte, peur de perdre des postes, des avantages indus ou peur des actes répréhensibles posés ici et là par eux, quand l’argument de la force primait sur la force de l’argument, c’est-à-dire la loi ?

Là où la justice internationale a tranché, là où même le sulfureux et très partial représentant des victimes Issiaka DIABY, par sagesse soudaine, s’est tu, comme dans un jeu désordonné, des journalistes, des intellectuels et des internautes se font peur à eux-mêmes, se dévoilant plus en mercenaires mal inspirés qu’en citoyens qui savent que leur liberté s’arrête là où débute celle de l’autre. Et comme ça, il y en a qui fixent des conditions au retour de GBAGBO et Blé GOUDE, leur imposent une feuille de route selon laquelle ils devront guider leurs pas, une fois de retour en leur pays natal ! Sans blague, on est où là ? D’autres, plus pernicieux et férus de ragots, jetant le civisme à la poubelle, s’immiscent dans la vie privée de GBAGBO et y transportent les chiffons de leurs inventions surréalistes. Pas plus tard que cette nuit, j’ai lu aussi avec sourire, de la part d’un autre illuminé, que nous devons nous réjouir et nous tenir tranquilles car ‘’le président ADO qui a autorisé le retour de GBAGBO en Côte d’Ivoire, fait libérer des prisonniers politiques par dizaines pour la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire’’. 

Voici pourquoi ma question est : à qui profitent la fabulation et l’imposture permanente ? Comment, dans un pays, où il a été répété à qui voulait l’entendre, qu’il n’y a pas de prisonnier politique, on en libère par dizaines ? Dire cela grandit ou nuit gravement au bienfaiteur supposé ? Et pourquoi donc en Afrique, un individu, autorité et pauvre mortel, doit être placé par ses courtisans au-dessus de la loi fondamentale qui est la Constitution ? Evidence n’est pas menace : que ceux qui menacent, pestent ou fulminent contre le retour de GBAGBO sachent une chose, le procès à La Haye est terminé pour GBAGBO mais peut reprendre à tout moment pour eux ! Nul ne peut distraire la sérénité.

Gabin DJITE

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

1 thought on “Bruit autour du retour de Gbagbo/A qui profitent la fabulation et l’imposture permanente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 1 =