Bangolo : le Préfet et le représentant de la CEI organisent le parrainage pour Ouattara

Politique

Avant même qu’Alassane Ouattara n’ait annoncé officiellement sa candidature pour un 3e mandat à la présidentielle 2020, ses hommes ont commencé la mise en place de son parrainage citoyen sur le terrain. Le fait se passe ici à Bangolo, le lundi 3 août 2020, dans l’après-midi. Selon un chef de village convié à la rencontre, que nous avons eu au téléphone, le Préfet de Bangolo Ibrahima Chérif et le représentant départemental (Cavally et Guémon) de la Commission électorale indépendante (CEI) de Man, Goze Alain, entrent en scène pour le candidat du RHDP. Un candidat non encore connu officiellement. Ils convoquent les chefs de villages du département de Bangolo et leur demandent de signer des documents pour donner leur parrainage au président Alassane Ouattara. C’était dans la salle de conférence de la sous-préfecture. Et fort surpris, un des chefs,Bah Robinson de Binao, aurait dit à peu-près ceci au Préfet : « Mais, Gouverneur, nous, nous sommes des chefs de villages. Nous sommes apolitiques, selon la Constitution. Et moi, mon choix doit se manifester dans l’isoloir. Comment alors, vous pouvez nous demander de signer des documents pour qu’Alassane puisse se présenter ? En le faisant, je tombe sous le coup de la loi, je viole la Constitution. Est-ce que vous aussi, Gouverneur, vous, en tant que Préfet, vous pouvez signer cette fiche aussi ? »

A cette réaction, le Préfet aurait répondu à peu-près ceci : « Vous êtes libre de signer ou de ne pas signer. Mais il faut signer pour permettre à Alassane, au moins, d’être candidat, parce que vous les chefs, vous l’avez demandé ». Et le chef de rétorquer en ces termes : « Mais comment nous, on peut le demander, nous les chefs, dans la mesure où nous, on ne fait pas la politique et que nous sommes pour tout le monde ? En le faisant, on entre en conflit avec la Constitution. Vous dites de signer et je dois mettre ma fonction, cela veut dire que ce sont les chefs de village qui demandent à un candidat parmi tant d’autres de se présenter. Or, cela ne présente pas bien pour notre noble fonction.»  

Face à l’insistance et à l’esprit de ce chef, le Préfet se serait mis à rire, en disant en substance : « Vous êtes libre de signer ou de ne pas signer. Tout dépend de vous. Mais, je vous  conseille vraiment de signer… » D’autres chefs auraient signé à l’exception de ce chef de village.

Germain Séhoué  

Visits: 79
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 6 =