Bangolo/ 3e mandat d’ADO : les arrestations s’intensifient dans les domiciles, les noms des personnes arrêtées

Politique

Les manifestations contre le 3e mandat du chef de l’Etat Alassane Ouattara qui ont repris lundi, continuent à Bangolo avec leur lot d’arrestations. D’abord, il y a eu des affrontements entre manifestants et gendarmes. Affrontements au cours desquels, selon témoins, les manifestants ont retiré le chargeur de la kalache d’un gendarme. Aurait été également arraché un bouclier et un casque. Ce serait avec la collaboration de responsables de jeunesse que cela aurait été retrouvé et rendu à la gendarmerie dans la soirée de mardi 15 septembre 2020. Car dans la matinée, la répression a franchi le seuil des domiciles. Des personnes ont été tabassées. Ensuite tôt ce matin, mercredi 16 septembre 2020, des hommes en treillis ont commencé à entrer dans les cours. Ils demandent aux gens de rentrer dans les maisons.

Dans le même temps, selon des sources sur le terrain, ils lancent les gaz lacrymogènes dans les domiciles et y poursuivent les arrestations. « Ça devient inquiétant, ils (les gendarmes, Ndr) laissent les manifestants dans la rue, c’est dans les maisons des gens qu’ils rentrent maintenant pour pousser les gens à la révolte. Ça ne peut pas continuer ainsi, il faut que cela soit su, les gens tirent avec des balles réelles ici. Même si ce sont des tirs de sommation, mais c’est avec des balles réelles… ». Déplore un habitant de Bangolo joint au téléphone. Selon un autre, « quand tu sors, on t’attrape, on te frappe, que tu aies manifesté ou pas. Et les gendarmes ne permettent même pas aux parents d’accéder à la gendarmerie pour s’enquérir des nouvelles de leurs enfants portés disparus ».

Mais voici l’identité de sept personnes arrêtées mardi 15 septembre 2020 à Bangolo pour « troubles à l’ordre public et destruction volontaire de biens d’autrui ».

On leur reproche précisément d’avoir participé à « une manifestation interdite au cours de laquelle, ils ont barricadé l’axe Duekoué-Man depuis deux jours et ont incendié et vandalisé plusieurs véhicules ».

Ce sont :

-Pégnon Emmanuel né le 01/01/1987 à Douekpé s/p Dieouzon, fils des feu Pégnon Lapleya et Akouya Christine, planteur au lieu de naissance, de nationalité ivoirienne.

-Moheli Lékamon Alfred, né le 01/01/1977 à Bangolo s/p dudit fils de feu Moheli Fulgence et de Maho Christine, planteur au lieu de naissance, de nationalité ivoirienne.

-Doh wielfrid, né le 27/01/1995 à Daloa s/p dudit, fils de Yahé Doh Léon et de Tahé Hortensia, planteur à Bangolo quartier Dallas, de nationalité ivoirienne. 

-Koné Harouna, né le 20/12/1993 à Okrouyo s/p dudit, fils de Koné Doulaye et de Dagnogo Sinata, mécanicien à Bangolo au quartier Dioulabougou, de nationalité ivoirienne

-Guei Lemanoi, né le 01/01/2004 à Béoué-Zagnan s/p Bangolo, fils de Oulaï Paolo et de Guei Marina, mécanicien au lieu de naissance, de nationalité ivoirienne. 

-Mombohi Evariste, né le 01/01/2005 à Kouibly s/p dudit, fils de Mombohi Djakou et de Mombohi Émilienne, sans emploi, domicilié à Bangolo au quartier Dallas, de nationalité ivoirienne. 

-Bah Oula Anders on, né le 01/01/1987 à Goya s/p Béoué-Zibiao, fils de Oula Bah Oula Denis et de KEH Gbehi Gléo Collette, planteur au lieu de naissance, de nationalité ivoirienne. 

Ces personnes seraient gardées à vue pour l’instant au bureau de la Brigade. Telle est l’ambiance d’arrestation à Bangolo.

Germain Séhoué

Visits: 192
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 15 =