Affaire “une minute de silence ” / Un homme politique n’a plus le droit de s’adresser à ses partisans en Côte d’Ivoire ?

Politique

Demandez à vos amis du RHDP. Ils ont quoi là-bas ? Ils ont quel problème ? Regardez ce que Kouassi Adjoumani Adama Bictogo ont déclaré hier, dimanche 22 novembre 2020 au nom du RHDP : « Le RHDP dénonce (…) l’appel à une minute de silence sur toute l’étendue du territoire, décrétée par le président du PDCI-RDA qui, quoique nostalgique du passé, n’a pas qualité pour agir dans ce sens. Monsieur Henri Konan Bédié oublie souvent qu’il n’est que le président d’un parti politique, le PDCI ».

Ils disent bien que Bédié est « président d’un parti politique, PDCI-RDA ». Le PDCI-RDA, un vieux et grand parti, a des militants sur toute l’étendue du territoire national. Ce parti a été éprouvé par la mort de plusieurs de ses militants pendant la répression contre les manifestations anti 3e mandat. Bédié demande à ses partisans et aux sympathisants de son parti, une minute de silence et le RHDP estime qu’il n’en a pas qualité. N’a-t-on plus le droit de s’adresser à ses partisans dans le pays ? Parce que la Constitution est foulée au pied par le RHDP, alors plus aucun droit ne sera reconnu au citoyen ivoirien ?

En plus d’être président d’un parti politique, Henri Konan Bédié est le leader des plateformes de l’Opposition. Et il parle aux militants de toute l’Opposition en Côte d’Ivoire. Quelle autre qualité doit-il avoir pour dire à ses ouailles d’observer une minute de silence à telle ou telle heure ? Le RHDP voit-il là encore les symptômes d’une tentative de coup d’Etat ?  Le RHDP ne va pas se ridiculiser à ce point ! Pourquoi tremble-t-il de la sorte ?

Germain Séhoué

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
19 × 8 =