Affaire Adjoumani à la Cathédrale/Le Gouverneur Dacoury : “Le RHDP joue avec le feu”

Politique

Après la déclaration du ministre Kouassi Adjoumani Kobena à la Cathédrale Saint-Paul du Plateau, l’ex-Gouverneur de la BCEAO Dacoury-Tabley Philippe-Henri réagit, pointant le danger que le parti au pouvoir fait courir la Côte d’Ivoire.

La situation politique est extrêmement tendue dans notre pays, c’est vrai et nous ne sommes pas loin d’une déflagration, c’est aussi vrai. Mais est-ce que cette situation justifie qu’on perde la tête et qu’on se comporte en hors la loi, surtout quand on incarne l’Etat? Pour ma part, et bien au contraire, je crois que l’extrême gravité de la situation actuelle, devrait nous pousser à garder la tête froide.

Pour tout dire, je me demande si  Alassane Dramane Ouattara, pour un temps encore,  Chef de l’Etat ivoirien, peut tolérer qu’un opposant, qui n’approuve pas ses déclarations, ses actes et sa politique, fasse irruption au Palais présidentiel, avec tout un arsenal de matériels de sonorisation et de communication, pour s’adresser, de ce lieu, au public et porter la contradiction au Chef de l’Etat ?

Non, je ne pense pas qu’Alassane Ouattara, qui emprisonne pour bien moins que ça, laisserait impunie cette hérésie. C’est  pourtant, ce que l’inénarrable Adjoumani vient de faire en s’introduisant, de force, dans la Cathédrale Saint Paul du Plateau, pour y tenir une conférence de presse, en réponse, dit-il, à l’appel à la Paix, lancé par le Cardinal Kutwa, le lundi 31 août 2020.

Aucun membre du Gouvernement n’a condamné cet acte. Le Chef de l’Etat, lui-même, s’est muré dans un silence coupable, comme pour dire qu’il approuve le geste d’Adjoumani, dont il pourrait être le véritable commanditaire.

Des jours sombres s’annoncent pour la Côte d’Ivoire. En effet, après avoir poussé, au cours du mois d’août 2020, à des affrontements communautaires en déchaînant les “microbes”, armés de machettes, contre des manifestants pacifiques, le RHDP s’active et prépare, à présent, les conditions d’un affrontement généralisé entre chrétiens et musulmans. C’est exactement à cela que répondent la violation de la Cathédrale Saint Paul,  par les Ministres Adjoumani et Miézan Anoblé et les propos d’incitation au lynchage qu’ils y ont tenu.

On se souvient encore de l’absence totale de réaction des autorités, y compris le Chef de l’Etat, lorsqu’en janvier 2020, des appels à s’attaquer aux chrétiens ont été lancés sur les réseaux sociaux par des militants du RHDP, dès l’annonce, par le Diocèse d’Abidjan d’une marche pour la Paix. Au regard de ces appels à la violence, ladite marche a été finalement annulée. 

L’heure est grave, mais rien n’est encore perdu. Les Ivoiriens doivent savoir que dans la cohésion et la solidarité, et guidés tous par l’amour de notre pays, Chrétiens et Musulmans, nous pouvons faire échec au plan machiavélique des pyromanes du RHDP. En 2002 et 2010, les mêmes avaient manœuvré sournoisement pour provoquer des confrontations entre les religions, en Côte d’Ivoire. Mais nous avons résisté et ne sommes pas tombés dans le piège de la guerre de religion.

 Ce que nous avons réussi à faire hier, nous pouvons  le refaire aujourd’hui. Aux Adeptes de toutes les religions présentes dans ce pays, la Côte d’Ivoire est notre trait d’union. Ensemble, sauvons-la. Ensemble, mettons ces fauteurs de trouble hors d’état de nuire à notre pays.

Dacoury-Tabley Philippe-Henri

Visits: 526
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 26 =