14 juillet français : Gbagbo n’y allait pas. Pourquoi ?

Politique

C’est le 14 juillet 2020. Le jour du jour de la France. Emmanuel Macron et son peuple réunis. Ils sont contents. C’est le défilé traditionnel. Armées diverses. Parades des avions. La marche des blindés. Et autres instruments de la mort. De prestige. De domination. C’est bien ! Bonne fête à eux !

Mais on entend des gens dire… Nous, on va faire quoi avec ça ! Ils disent. On leur dit simplement. Laissez-nous en paix ! Laissez nos affaires en paix. Laissez nos jetons en paix. Que chacun mange le fruit de son propre champ. On ne fait pas champ dans champ de l’autre. Nous aussi. On veut devenir grands. Avoir des blindés. Des avions. Etre développé. Pouvoir nous défendre. Nous-mêmes. Avec nos propres moyens. Sans attendre… quand on est attaqué, qu’on nous prête un vieux bombardier. On ne veut pas dépendre de quelqu’un.

C’est pour tout ça… Gbagbo n’ira pas aux 14 juillet. Tout comme au Sommet Afrique-France de Cannes. Du 14 au 16 février 2007. Le Sommet de Chirac. Ni lui. Ni le président sud-africain Thabo Mbeki. La France est en fête. C’est bien. On est content pour elle. Mais qu’elle nous laisse être nous-mêmes ! Laurent Gbagbo n’aimait pas aller aux 14 juillet. Voilà pourquoi ! On le comprend mieux. Aujourd’hui.  

Germain Séhoué

Visits: 34
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 25 =